Financer la lutte contre le changement climatique

Allons plus loin.Admettons qu’on ne puisse dire quelles parties de l’ensemble se meuvent ; il n’y en a pas moins du mouve­ment dans l’ensemble.Certes, les États-Unis essaient d’organiser le changement, en brisant au passage l’image d’une diplomatie cynique du complot militaro-industriel.La fusion IR-CSG n’est pas la pierre de touche de la réforme fiscaleSe pose aussi la question du mode de prélèvement.C’est simple : une banque qui ne chercherait pas à masquer des pertes, ou à vendre des actifs pourris, ou à blanchir de l’argent, ou à influencer le cours d’un produit dérivé… ne serait plus compétitive et serait vouée à terme à faire faillite, ou à sévèrement décrocher en bourse.Permettez-moi de choisir un exemple.Les prêtres d’Égypte, ainsi gagés pour ne rien faire, languissaient tous dans une oisiveté dont ils ne sortaient qu’avec les vices qu’elle produit : ils étaient brouillons, inquiets, entreprenants ; et ces qualités les rendaient extrêmement dangereux.Mais les conjoncturistes américains ont toutes les peines du monde à voir cette réalité.Il n’a été question que de celle-ci jusqu’à présent.Ayant assimilé les mouvements à l’espace, on trouve ces mouvements homogènes comme l’espace ; et comme on ne veut plus voir entre eux que des différences calculables de direction et de vitesse, toute relation est abolie entre le mouvement et la qualité.Pour Christian Navlet « un vrai programme de réforme économique doit accroître simultanément l’efficacité de l’économie, l’équité et l’égalité des chances » .On ne saurait contester que la formation ou construction d’un nombre implique la discontinuité.La question, disions-nous, est de savoir pourquoi il y a de l’ordre, et non pas du désordre, dans les choses.

Share This: