Le «burn out», grand absent des maladies professionnelles

La psychologie cherche aujourd’hui à se passer de ces schémas anatomiques ; l’hypothèse d’une dualité cérébrale est d’ailleurs complètement abandonnée.Mais, d’autre part, les oscillations pendulaires, qui ne sont distinctes que parce que l’une s’est évanouie quand l’autre paraît, bénéficient en quelque sorte de l’influence qu’elles ont ainsi exercée sur notre vie consciente. »Il ne saurait être question de les affaiblir » insiste Arnaud de Lummen.La performance de cette action hypercollective repose sur la capacité à faire converger ce très grand nombre d’acteurs, et à consolider les systèmes de gouvernance locaux qui permettent de porter localement les politiques sectorielles globales. La vérité est que la mémoire ne consiste pas du tout dans une régression du présent au passé, mais au contraire dans un progrès du passé au présent.Dans des conditions aussi drastiques, où les enjeux purement budgétaires supplantent ceux de la création et de la coopération artistiques, les acteurs du réseau culturel français, dont il faut saluer le dévouement et le professionmalisme, sont contraints de recourir systématiquement aux financements privés pour compenser les coupes budgétaires de l’Etat, fonds privés dont on sait les inconnues dans la situation de crise mondiale actuelle.Mais si Claude Bernard ne nous a pas donné, et n’a pas voulu nous donner, une métaphysique de la vie, il y a, présente à l’ensemble de son œuvre, une certaine philosophie générale, dont l’influence sera probablement plus durable et plus profonde que n’eût pu l’être celle d’aucune théorie particulière.Disons la même chose sous une autre forme.Mais les chiffres agrégés sont inquiétants.On rattache à l’idée dominante les idées subordonnées, aux idées subordonnées les mots dominateurs et représentatifs, à ces mots enfin les mots intermédiaires qui les relient comme en une chaîne.Les directions générales ne comprennent pas toujours.Conforté en cela par un des économistes allemands les plus influents, Hans Werner Sinn, qui accuse « Mario Draghi d’abuser du système européen en assurant des financements à bas prix aux pays du Sud, qui n’auraient pas pu se financer dans de telles conditions sur le marché des capitaux »…Une meilleure compréhension des mécanismes macro-économiques nous aurait néanmoins épargné la honte de telles déclarations, insultantes pour le Président de la BCE, et humiliantes pour les nations du Sud de l’Europe.Nous ne croyons pas à l’inconscient en histoire : les grands courants souterrains de pensée, dont on a tant parlé, sont dus à ce que des masses d’hommes ont été entraînées par un ou plusieurs d’entre eux.

Share This: