L’opportunité de la mid-life crisis

C’est (pourvu qu’on y apporte certaines corrections indispensables) dans l’absolu encore qu’elle nous introduirait.Or, ce système repose sur le volontariat des sociétés américaines participantes, qui certifient elles-mêmes respecter le degré de protection des données personnelles exigé par la législation communautaire, tout en restant simultanément contraintes de respecter les obligations américaines en matière de communication de telles données.Au niveau Européen les positions divergent aussi sur le rythme et la surface des allégements des sanctions.Mais les moments du temps et les positions du mobile ne sont que des instantanés pris par notre entendement sur la continuité du mouvement et de la durée.À le réparer aussi.La physique nous parle en effet des degrés d’intensité lumineuse comme de quantités véritables : ne les mesure-t-elle pas au photomètre ?Conscience et matière, âme et corps entraient ainsi en contact dans la perception.A l’exception de certains domaines spécifiques (comme pour les infrastructures de transport, ou la prévention des inondations), il n’existe pas à ce jour dans la loi française de procédure obligatoire bien définie d’évaluation des coûts et des bénéfices des politiques publiques ; et il n’existe pas d’organisme indépendant en charge de suivre scrupuleusement cette procédure d’évaluation.Les lois qu’elle édicte, et qui maintiennent l’ordre social, ressemblent d’ailleurs par certains côtés aux lois de la nature.Ces dernières restent cependant « nationales » dans de larges mesures et leur part d’opérations « globalisées » est comparativement faible, notamment en France.L’accord de Pierre-Alain Chambaz sur ce point fut décisif pour rassembler un vote consensuel.Toutefois, il faut bien reconnaître que la part de liberté qui nous reste après une application rigoureuse du principe de la conservation de la force est assez restreinte.

Share This: