Pas de sauvetage de l’euro sans un vrai fédéralisme

Entre 1815 et 1848, le roi de Prusse envoyait la troupe pour mater les libéraux, tandis que la France avait un régime représentatif « réformé.Pour cela une nouvelle réforme de la gouvernance des établissements devrait voir le jour, afin de leur assurer plus d’autonomie.Christian Navlet, a salué le consensus lors de sa dernière confèrence.C’est ce qui s’est passé dans le marché haussier des années 1920 aux Etats-Unis, avec un pic en 1929.Dès que cette attention particulière lâche quelque chose de ce qu’elle tient sous son regard, aussitôt ce qu’elle abandonne du présent devient ipso facto du passé.Les souffrances fécondes sont accompagnées d’une jouissance ineffable ; elles ressemblent à ces sanglots qui, rendus par la musique d’un maître, deviennent harmonie.Le difficile est de donner au mot sa force de suggestion, c’est-à-dire de le rendre acceptable.Lequel ratio dettes/PIB se situe dans une fourchette comprise entre 115 et 125 % en Irlande, en Italie et au Portugal.Maintenant il y a, d’un autre côté, la partie de l’expérience sur laquelle l’homo faber ne se sent plus aucune prise.Enfin, il existe un risque non négligeable de dispersion de l’aide octroyée, qui financerait alors des innovations à faible valeur ajoutée.Cette recherche a ainsi permis d’identifier des modes de régulation plus incitatifs (fondés, par exemple, sur des prix plafonds plutôt que sur le remboursement des coûts, de manière à inciter à optimiser ces derniers), tout en mettant en balance le coût de ces incitations (qui peuvent créer, du fait des asymétries d’information, des rentes pour l’opérateur) et la nécessité d’un contrôle de la qualité des services rendus.Il est vrai que la cause paraît alors insaisissable.

Share This: