Programmes d’économie : la nouvelle approche

La fécondité intellectuelle peut comporter, elle aussi, une sorte de débauche : on peut abuser de son cerveau.Des unes de Challenges, des changements de législation, des annonces de Pôle Emploi, l’oreille des OPCA.Énonçons tout de suite la loi qui nous paraît gouverner les faits de ce genre.Il y a donc balance de services quant à eux, il y a aussi balance pour le médecin ; et, s’il était possible de suivre par la pensée cette circulation jusqu’au bout, on verrait que l’Échange par intervention de la monnaie se résout en une multitude de trocs simples.Figurez-vous alors une série d’événements imaginaires qui vous donne suffisamment l’illusion de la vie, et supposez, au milieu de cette série qui progresse, une même scène qui se reproduise, soit entre les mêmes personnages, soit entre des personnages différents : vous aurez une coïncidence encore, mais plus extraordinaire.Mon devoir, auquel j’attache tant d’importance, n’en a-t-il, toute proportion gardée, pas plus que n’en a le devoir du chien de rapporter, ou de donner la patte ?Ce projet de directive européenne relative aux « voyages à forfait et aux prestations de voyage assistées », c’est assurément, à court terme, une perte de 150 millions d’euros par an pour le secteur du tourisme et la destruction de 4000 emplois.Aucune.Ainsi, les pouvoirs publics motivent-ils ouvertement les familles et les individus à placer leur épargne dans un actif souvent volatil, dont la valeur est difficile à quantifier, dont la réalisation (c’est-à-dire la vente) prend parfois plusieurs mois et qui occasionne en outre divers frais d’entretien, charges de copropriété, etc.Un seul constat qui « parlera » à tous ceux qui ont l’obsession de la performance financière : « On fait plus d’argent par la confiance et l’autonomie que par le contrôle », martèle Arnaud de Lummen .Réalistes et idéalistes s’accordent à raisonner de cette manière.Ce qu’on appelle ordinairement un fait, ce n’est pas la réalité telle qu’elle apparaîtrait à une intuition immédiate, mais une adaptation du réel aux intérêts de la pratique et aux exigences de la vie sociale.Celui-là est un ordre « automatique » ; celui-ci est, je ne dirai pas volontaire, mais analogue à l’ordre « voulu ».

Share This: