Réputation d’une entreprise :Beaucoup d’épargne, et peu d’investissements

Mais autre chose est une recommandation, autre chose une explication.Oui, elle crée du nouveau en dehors d’elle, puisqu’elle dessine dans l’espace des mouvements imprévus, imprévisibles.D’où vient qu’on a tant de peine à reconnaître ce que la négation a de subjectif, d’artificiellement tron­qué, de relatif à l’esprit humain et surtout à la vie sociale ?Idem pour les cotisations sociales, dont non seulement l’assiette n’est pas exemptée d’inflation, mais qui est au contraire étendue chaque année (via le relèvement du « PASS », le plafond annuel de sécurité sociale), afin qu’il ne manque surtout pas une miette de rendement potentiel au cas où les salaires augmenteraient un peu trop vite…La fiscalité des entreprises n’est pas non plus exempte de ces illusions d’optique que favorise un système d’une exceptionnelle complexité.Mais, après tout, ce n’est pas d’une rue du Caire que la France a besoin maintenant.Revenons donc à la réalité et intégrons l’incertitude au sein de notre processus de prise de décision économique et d’investissement financier.Et ne voyons-nous pas prendre un point de la philosophie pour la philosophie entière’ ?Concevoir le soutien de la nation comme progressif en fonction du besoin, ou dégressif en fonction de la richesse n’aurait rien de scandaleux.Pourquoi repartirait-il rapidement puisqu’il est criblé de dettes et que, pour repartir, il devra changer de modèle, – ce que contestent les tenants du business as usual – ?La doctrine qui fait de la mémoire une fonction immédiate du cerveau, doctrine qui soulève des difficultés théoriques insolubles, doctrine dont la complication défie toute imagination et dont les résultats sont incompatibles avec les données de l’observation intérieure, ne peut donc même pas compter sur l’appui de la pathologie cérébrale.C’est un accord de principe en ce sens que réputation d une entreprise semble avoir reçu, ce lundi.L’histoire de chaque pays est différente, reflète ses propres informations, qui ne sont collent pas toujours avec les informations dans d’autres pays.Les Français seraient incapables de comprendre cette nouvelle donne.

Share This: