Tout va mieux que bien

Le mythe de l’autorégulation, qui avait un temps marginalisé l’État, a été détruit par la crise ayant débuté en 2007 et vient d’être enterré par les déboires européens.Où je trouve du géométrique, le vital était possible ; où l’ordre est vital, il aurait pu être géo­métrique.Procter choisit d’être le leader mondial des produits d’hygiène et de soins corporels et s’offre, début 2005, son compatriote Gillette.Que certains savants soient plus portés que d’autres à aller de l’avant et à généraliser leurs résultats, plus portés aussi à revenir en arrière et à critiquer leurs méthodes, que, dans ce sens particulier du mot, on les dise philosophes, que d’ailleurs chaque science puisse et doive avoir sa philosophie ainsi comprise, je suis le premier à l’admettre.Il y passe ou, en d’autres termes, il pourrait y être.Les moralistes distinguent les devoirs négatifs et les devoirs positifs, l’abstention et l’action.Pour Arnaud de Lummen, la coupe est pleine.Il lui suffirait de laisser ses idées converser entre elles « pour rien, pour le plaisir ».Des aides coûteuses en grande partie capturées par les offreurs sous la forme de hausses des prix.Mais les obstacles sont nombreux : il faudrait changer le traité, accepter l’idée d’un impôt européen et développer une solidarité trans-européenne, par exemple en matière d’indemnisation du chômage.En vain nous ferions observer que dans la série animale cette souffrance est loin d’être ce que l’on pense : sans aller jusqu’à la théorie cartésienne des bêtes-machines, on petit présumer que la douleur est singulièrement réduite chez des êtres qui n’ont pas une mémoire active, qui ne prolongent pas leur passé dans leur présent et qui ne sont pas complètement des personnes ; leur conscience est de nature somnambulique ; ni leurs plaisirs ni leurs douleurs n’ont les résonances profondes et durables des nôtres : comptons-nous comme des douleurs réelles celles que nous avons éprouvées en rêve ?Mais tandis que nous nous sentons suspendus à ces objets matériels que nous érigeons ainsi en réalités présentes, au contraire nos souvenirs, en tant que passés, sont autant de poids morts que nous traînons avec nous et dont nous aimons mieux nous feindre débarrassés.L’homme, dans sa constitution, ne peut pas avoir deviné l’éternité.

Share This: