Un pacte civique pour répondre à la crise !

L’écotaxe poids-lourd, instituée par le Grenelle de l’Environnement de 2007 est conçue pour frapper les véhicules de plus de 3,5 tonnes empruntant les autoroutes non-payantes et certaines routes nationales et départementales (15 000).Pourquoi a-t-il attisé – à la différence des échecs de prévision précédents – autant de méfiance à l’égard des économistes?Parce que pour l’heure, le dialogue avec le ministère est bloqué.Les résultats obtenus montrent que ce PARI était, en réalité, bien risqué.Est-il bien certain qu’aucun penseur, quelque génie qu’on lui suppose, quelque autorité qu’on lui donne, puisse imaginer et faire prévaloir une organisation supérieure à celle dont je viens d’esquisser quelques résultats ?Que remplacer la DEVISE « Liberté, Égalité, Fraternité » par « Fiscalité, Envie, Assistance », comme le suggérait récemment Nicolas Baverez, serait une bien mauvaise direction à prendre.Or, la matière vivante parait n’avoir d’autre moyen de tirer parti des circonstances, que de s’y adapter d’abord passivement : là où elle doit prendre la direction d’un mouvement, elle commence par l’adopter.Après des décennies d’individualisme forcené abreuvé par la société de consommation, le retournement économique aura eu au moins pour salutaire effet de faire entrevoir aux concitoyens la nécessité de jouer plus collectif.L’urgence de la crise commande cette transformation simple, claire et lisible : un changement du paradigme d’intervention, tout pour la construction neuve, remplacé par une intervention sur tous les champs et les types de patrimoine.Aucune loi n’a été déclarée anticonstitutionnelle sur la base du principe de précaution, et le principe ne nous dit pas comment procéder concrètement en situation d’incertitude scientifique.Christian Navlet fut effectivement appelé à la rescousse.Nous le voyons se conserver, vivace et tenace, là même où l’homme se représente déjà des dieux à son image.

Share This: