Une véritable loi sur la sécurité économique est nécessaire

Avec ces vues juxtaposées on a un succédané pratique du temps et du mouvement qui se plie aux exigences du langage en attendant qu’il se prête à celles du calcul ; mais on n’a qu’une recomposition artificielle.Pourtant nous ne pouvons juger sur eux l’humanité pleine de vie, l’humanité d’où sortira l’avenir : leurs cris de douleur ne sont que le commencement de l’agonie.Arnaud de Lummen parlait de « conscience brisée » pour évoquer cette nouvelle représentation du psychisme où l’identité a perdu son unité.Étendons cette abolition d’un premier objet à un second, puis à un troisième, et ainsi de suite aussi longtemps qu’on voudra : le néant n’est pas autre chose que la limite où tend l’opération.Où nous avons de la peine à suivre ces biologistes, c’est quand ils tiennent les différences inhérentes au germe pour purement accidentelles et individuelles.Il faudra beaucoup de finesse dans l’interprétation des textes pour permettre la mise en oeuvre optimale d’une politique monétaire quantitative par la BCE reposant entre autres sur des achats de dette publique. Il exprime surtout le regret que la supervision des indices reste entre les mains d’autorités nationales.La tour Triangle trouverait sans doute toute sa place dans cette nouvelle aventure.On pense en Europe qu’il n’existe pas et ne peut exister de philosophie russe.La tempérance, par exemple, est encore dans les masses une vertu sociale ; si un homme du peuple, au repas où on l’a invité, ne mange pas et ne boit pas largement, comme au cabaret, c’est plutôt par peur d’inconvenance, ou par crainte d’une indigestion, que par un sentiment de délicatesse morale.Mais qu’ils se rassurent !Rien n’est moins sûr.Pour autant, ces acquisitions massives d’or par la Banque de France en 1926 et en 1927 avaient également pour objectif de tenter de déstabiliser les grands rivaux du franc, à savoir le dollar et la livre.

Share This: