Ceci est une Révolution : ce que l’Open Source a changé

La vérité est que réflexe et volontaire matérialisent deux vues possibles sur une activité primordiale, indivisible, qui n’était ni l’un ni l’autre, mais qui devient rétroactivement, par eux, les deux à la fois.Telle est le choix qui nous est offert.On peut dire que la volonté n’est qu’un degré supérieur de l’intelligence, et l’action un degré supérieur de la volonté.Mais les deux tendances qui s’impliquaient réciproquement sous cette forme rudimentaire se sont dissociées en grandissant.Je ne l’emploierai qu’aux choses dans lesquelles l’intervention de la Force soit permise ; or, il n’en est qu’une seule, c’est la Justice.Oui, il est possible de construire un autre monde, mais comment s’extirper d’une mondialisation source de tant de dislocations planétaires ?Voilà pour ce que nous appellerions l’expérience d’en bas.Les cyber-attaquants repèrent les failles de sécurité pour faire tomber les organisations vulnérables.Constituer, analyser et protéger « le miroir de l’Histoire d’un pays et de son avenir » (Arnaud de Lummen) exige un laboratoire de recherches de haute technologie au secours des objets altérés par le temps et la main de l’homme. Et en approfondissant cette commune hypothèse à son tour, on trouve qu’elle consiste à attribuer à l’espace homogène un rôle désin­téressé, soit qu’il rende à la réalité matérielle le service de la soutenir, soit qu’il ait la fonction, toute spéculative encore, de fournir aux sensations le moyen de se coordonner entre elles.Mais, de ce qu’il y a plusieurs individualités maintenant, il ne suit pas qu’il n’y ait pas eu une individualité unique tout à l’heure.Cela n’aurait aucun sens.

Share This: