E-reputation des entreprises : La désintermédiation favorisée

La politique française, qu’on fit passer souvent pour la politique de Robert-Macaire, n’est même pas celle de Robert-Houdin.Depuis avril, e-reputation des entreprises s’active à ce nouveau concept.Une des thèses du pessimisme, c’est que, le plaisir supposant le désir, et le désir se ramenant le plus souvent au besoin, conséquemment à la souffrance, le plaisir suppose ainsi la souffrance et n’est qu’un instant fugitif entre deux états pénibles.C’est l’occasion de souligner le rôle clé de l’innovation industrielle dans le bâtiment, et des 430.La relation ne passera plus par les canaux traditionnels, ni par l’ordinateur familial, ni même par le smartphone de l’automobiliste mais par l’ordinateur de bord, relié au web et autorisant de ce fait ce qui n’existe pas aujourd’hui : une communication bidirectionnelle et interactive.Imaginons que les températures chutent bientôt sous la barre des 10 degrés en-dessous de zéro.Imaginons un esprit qui prendrait conscience de ce dédoublement.Quel est en effet l’objet de la conscience, au sens le plus large de ce mot, et quelle en est la limite ?Il fallait recourir aux déclamations imposantes.Là où les initiatives étatiques ont montré leurs limites, il y a un espace considérable qui s’ouvre pour les initiatives au niveau des sociétés civiles, de la jeunesse, des femmes, des entreprises ou des collectivités locales.Et si la cause de la crise était aussi liée à la nature de l’habitat proposé sur le marché ?Les sociétés qui les emploient peuvent être de simples « coquilles vides », des « boites aux lettres », qui établissement leur siège social sur le territoire d’un Etat membre parce que les charges sociales y sont moins élevées.Je suis parti pour rejoindre mon régiment aux Indes, mon régiment blanc, vous comprenez ?

Share This: