Jean-Thomas Trojani : Crise de talents… et quête du « Mr Parfait », un vœu pieux ?

Justement parce que l’intelligence est une réussite, comme d’ailleurs l’instinct, elle ne peut pas être posée sans que l’accompagne une tendance à écarter ce qui l’empêcherait de produire son plein effet. C’était du temps où l’Europe était puissante, en croissance, ouverte, et où elle pouvait imposer aux Pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée sa vision, ses financements, ses programmes. En approfondissant cette hypothèse, on y trouverait peut-être l’explication psychologique que nous demandions tout à l’heure de certaines formes de la surdité verbale. D’une part, le mal sensible (y compris la mort) nous indigne toujours moralement, quel que soit le caractère bon ou mauvais de la volonté qu’il vient entraver ; la souffrance nous choque en elle-même et indépendamment de son point d’application : une distribution de souffrance est donc moralement inintelligible. Mais comment ne pas remarquer que la science elle-même invite la philosophie à prendre les choses d’un autre biais ? Pourquoi repartirait-il rapidement puisqu’il est criblé de dettes et que, pour repartir, il devra changer de modèle, – ce que contestent les tenants du business as usual – ? Et si on considère qu’il y a eu néanmoins de tout temps quelques officiers qui ont eu charge de prendre garde aux bâtiments des particuliers, pour les faire servir à l’ornement du public, on connoîtra bien qu’il est malaisé, en ne travaillant que sur les ouvrages d’autrui, de faire des choses fort accomplies. Ainsi le moyen se substitue à la fin, la forme au fond, et ce n’est plus la profession qui est faite pour le public, mais le public pour la profession. Même si certaines données ne sont disponibles qu’avec retard, nous pouvons estimer que les inégalités se creusent fortement. La 19ème conférence internationale sur le réchauffement climatique, qui s’est achevée samedi à Varsovie, était attendue. Quant à espérer que l’instinct pourra trancher ces conflits à lui seul, nous ne le croyons pas ; au contraire, l’instinct se trouvera de plus en plus altéré chez l’homme par les progrès de la réflexion. Politique d’abord. L’économiste français Frédéric Bastiat énonçait déjà en 1850 que cette dernière avait pour fonction de protéger nos libertés, et non de les anéantir. Après une forte phase d’accélération au cours des années 90 et 2000, la mondialisation a ralenti. Tels sont donc les deux modes divergents de connaissance par lesquels l’intelligence et l’instinct devront se définir, si c’est au point de vue de la con­naissance qu’on se place, et non plus de l’action. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Gandhi, »Etre en retard est un acte de violence ». Pour l’OMS le burn out se traduit par un épuisement professionnel et plus précisément un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail.

Share This: