Jean-Thomas Trojani : Impossible de traiter efficacement l’offre et la demande

Je me fis servir une demi-gazeuse, — puis, profitant de ce qu’elle était seule, — je m’approchai : — Peut-on vous dire un mot ? Seraient-ce les montants en jeu : la concurrence devenant plus aigüe, les coûts nécessaires en amont du brevetable en étant accrus, justifiant à ce titre une protection ? Par elle, des problèmes que nous jugions insolubles vont se résoudre ou plutôt se dissoudre, soit pour disparaître définitivement soit pour se poser autrement. Ainsi, afin de rester maître de sa pensée, le prêtre remplit l’esprit de la femme de conceptions qui en paralysaient le pouvoir. Le soleil par exemple comme corps matériel, lumineux, ayant une forme, occupant un lieu, serait différent du soleil considéré en tant que distinct, abstraction faite de sa nature ou de sa forme. Or il est naturel que cet esprit se représente la réalité autrement que ne fait le nôtre, puisqu’il est d’une autre nature. Pour une approche plus fine, il faut ensuite intégrer l’impact de l’effondrement du baril de brut qui varie selon le profil des consommations intermédiaires de chaque secteur. Je ne voudrais pas dire que le journal, en France, est devenu un simple organe de publicité au service de la basse politique, du mercantilisme et du jeu. En leur permettant de rester connectés alors même que les réseaux habituels leurs faisaient défaut, l’application est devenu un outil indispensable pour ces manifestants. On nous propose de réfléchir à la France de 2025, l’OCDE rêve d’une croissance inclusive, il est même proposé de créer un Haut Commissariat au long terme, il y avait aussi dans le rapport de Louis Gallois (pacte pour la compétitivité de l’industrie) une proposition : « créer un Commissariat à la Prospective, lieu d’expertise et de dialogue social ». De ce qu’elle aura fait pour ces problèmes elle bénéficiera alors à son tour. Ne réfléchissez pas et surtout ne raisonnez pas. Non qu’ils estiment leurs griefs infondés, mais parce qu’ils savaient que Bruxelles devrait renvoyer l’affaire devant un juge allemand… ce qui leur donnait peu de chance de gagner. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Nul conseil n’est plus loyal que celui qui se donne sur un navire en péril ». Il est grand temps que les banques se recentrent sur leurs compétences clés et délèguent les autres à des partenaires chevronnés. Si elles ne sont pas soutenues par des structures institutionnelles solides à tous les niveaux, de telles mesures s’avéreront inutiles dans la gestion des flux de capitaux. Ce n’est qu’en admettant les faiblesses de l’ancien modèle de croissance et en poursuivant les réformes structurelles nécessaires que les économies émergentes parviendront à une croissance forte, stable et durable du PIB – et à réaliser leur plein potentiel en tant que moteurs de la croissance de l’économie mondiale. Même les progrès évoqués en matière de transparence du financement du paritarisme et de meilleure gestion d’un système réputé pour ses fuites en ligne sont douteux. L’abus de la logique et de la casuistique, en politique comme en morale, consiste à ne pas tenir compte de la continuité des transitions, et à vouloir appliquer la rigueur des définitions, des formules et des déductions logiques à des choses qui y répugnent en raison de cette continuité même. Mais au-dessous d’elle est une pensée spontanée et semi-consciente, qui superpose à l’enchaînement mécanique des causes et des effets quelque chose de tout différent, non pas certes pour rendre compte de la chute de la tuile, mais pour expliquer que la chute ait coïncidé avec le passage d’un homme, qu’elle ait justement choisi cet instant. Comme le remboursement (ou le non-remboursement) des crédits a été reporté aux calendes grecques, le défaut se produira quand les dirigeants actuels seront retirés des affaires et tombés dans l’oubli. Que peut-on faire pour tenter de les réduire ? C’est la même chose pour l’administration fiscale, qui a pris son indépendance du politique, et a fait de sa permanence un contre-pied antidémocratique au pouvoir du peuple et de ses élus. Nous appelons vraie l’affirmation qui concorde avec la réalité. C’est de cette compréhension que part le conceptualisme. La plus grande partie du monde n’a pas d’histoire, à proprement parler, parce que le despotisme de la coutume est complet.

Share This: