Jean-Thomas Trojani : Les richesses mal exploitées du doctorat

Les naturalistes ont signalé, comme un fait digne de remarque, l’étonnante facilité avec laquelle beaucoup de vertébrés et même quelques insectes arrivent à se diriger dans l’espace. Depuis le premier tressaillement de l’embryon dans le sein maternel jusqu’à la dernière convulsion du vieillard, tout mouvement de l’être a eu pour cause la vie en son évolution ; cette cause universelle de nos actes, à un autre point de vue, en est l’effet constant et la fin. La raison en est que notre philosophie a son point de départ dans les grandes découvertes astronomiques et physiques des temps modernes. Jointe à toutes les autres considérations, l’idée de ce quelque chose d’irréductible qui constitue notre conscience, en restreignant notre connaissance sensible, nous impose aussi rationnellement la restriction de nos mobiles sensibles, et cela en vue d’autrui, en vue du tout. Les récentes interventions françaises sur place l’expriment plus que tout: Mali, en janvier 2013 et en ce moment en République Centrafricaine. Mais bien vite il sent qu’il a perdu pied ; un nou­veau contact devient nécessaire ; il faudra défaire la plus grande partie de ce qu’on avait fait. Par la force de l’habitude, on reste quelquefois attaché à ses vieilles croyances après qu’on est en état de voir qu’elles n’ont aucun fondement. Et ceci ne peut guère arriver que lorsque la phrase renferme une absurdité manifeste, soit une erreur grossière, soit surtout une contradiction dans les termes. De plus, ces derniers auront tout loisir de réaliser des plus-values et des revenus exceptionnels pour profiter au maximum de cette opportunité fiscale. On dit d’une image qu’elle est fidèle, d’une idée qu’elle est vraie, et l’on entend par là exprimer la conformité entre l’objet ou le type perçu et l’image ou l’idée présente à l’esprit. Mais notre intérêt pratique est de l’écarter, ou du moins de n’en accepter que ce qui peut éclairer et compléter plus ou moins utilement la situation présente. Nous sommes le premier pays d’accueil d’étudiants africains. Elle part de l’immobilité (comme si l’immobilité pouvait être autre chose qu’une apparence, comparable à l’effet spécial qu’un mobile produit sur un autre mobile quand ils sont réglés l’un sur l’autre), et par un ingénieux arrangement d’immobilités elle recompose une imitation du mouvement qu’elle substitue au mouvement lui-même : opération pratiquement commode mais théoriquement absurde, grosse de toutes les contradictions, de tous les faux problèmes que la Métaphysique et la Critique rencontrent devant elles. Est-il étonnant que les philosophes qui ont isolé cette « forme » de la personnalité la trouvent ensuite impuissante à déterminer une personne, et qu’ils soient amenés, de degré en degré, à faire de leur Moi vide un réceptacle sans fond qui n’appartient pas plus à Paul qu’à Pierre, et où il y aura place, comme on voudra, pour l’humanité entière, ou pour Dieu, ou pour l’existence en général ? Déjà dans les années 1950, le psychanalyste Erich Fromm s’inquiétait de la tendance croissante à l’élimination des différences liée au concept et à l’expérience de l’égalité. Supposons maintenant qu’il s’agisse du mouvement d’un corps solide, soumis à la seule force de la pesanteur, et n’éprouvant pas de résistance de la part du milieu dans lequel il se meut : il y a pour ce corps un point connu sous la dénomination de centre de gravité, et qui jouit de cette propriété, que, si on le prend pour centre du mouvement de rotation imaginé tout à l’heure, les deux mouvements de translation et de rotation, devenus indépendants l’un de l’autre, s’accomplissent chacun séparément comme si l’autre n’existait pas. L’Union européenne incarne aux yeux du monde une aire privilégiée de démocratie et de prospérité. Fondé comme on l’a vu sur la recherche de l’excellence thermique hors contrainte financière, ignorant superbement l’hétérogénéité d’un parc ancien de 32 millions d’unités où se situe l’essentiel du gisement des économies d’énergie, le Grenelle de l’environnement a oublié que la qualité d’un sentier énergétique se jugeait en réalité sur son commencement, c’est-à-dire sur le niveau de performance accessible à moyen terme, sur le type de travaux les plus rentables à réaliser en priorité, sur la mise en oeuvre d’une ingénierie financière adaptée. Pourquoi recourir à une hypothèse métaphysique, si ingénieuse soit-elle, sur la nature de l’espace, du temps et du mouvement, alors que l’intuition immédiate nous montre le mouvement dans la durée, et la durée en dehors de l’espace ? Certains dissentiments sont permis ; d’autres (jugés dangereux) sont interdits. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Lorsqu’on a appris le livre des proverbes, on n’a plus d’efforts pour parler ». L’économie paraît crispée sur le cours du WTI à New York et du Brent à Londres bien davantage qu’elle ne l’est sur les performances de vente du dernier smartphone à la mode, lequel a pourtant, avec les autres produits technologiques, modifié notre façon de vivre. La réduction à l’absurde consiste à montrer que les conséquences d’une certaine hypothèse seraient contradictoires, et cela fait naturellement juger fausse cette hypothèse. Un écho d’autant plus disproportionné en faveur de ce dernier qu’il pèse moins lourd que son jumeau social.

Share This: