Jean-Thomas Trojani : L’évolution de la demande, principal facteur de l’investissement

La tentation première est de taxer les groupes sur une base consolidée. Il s’en faut d’ailleurs que les éléments en lesquels une tendance se dissocie aient tous la même importance, et surtout la même puissance d’évoluer. En effet, un tel principe est d’abord « limitatif et restrictif de l’egoïsme théorique, » qui est le dogmatisme intolérant ; de plus, il est « restrictif de l’égoïsme pratique, » qui est l’injustice. Cet accord dynamisera donc les débouchés de nos entreprises en profitant d’abord aux PME. Les propriétés cliniques d’un produit, ses effets secondaires et, en particulier, son immunogénicité peuvent varier selon le procédé de fabrication, comme on l’a vu avec l’affaire de l’Eprex®, il y a une quinzaine d’années. D’où l’on conclut la morale du nirvâna. De la même façon, selon ces nouvelles mesures, les États-Unis talonnent l’Allemagne en tant que principale destination des exportations françaises. Elle ne remettrait en aucun cas en cause la transition énergétique puisque la contribution climat-énergie serait maintenue. Si le mérite moral était pure conformité à la loi rationnelle comme telle, pure rationalité, pur formalisme, s’il était l’œuvre d’une pure liberté transcendante et étrangère à tout penchant naturel, il ne produirait aucune jouissance dans l’ordre de la nature, aucune expansion de l’être sensible, aucune chaleur intérieure, aucun battement du cœur. Les économies actuelles pourraient servir en effet à répondre à des besoins concrets et largement reconnus de tous, à droite comme à gauche, par exemple dans le domaine de la famille, dans la création des 200 000 places de crèche manquantes ou d’une véritable allocation universelle pour le premier enfant. Mais cela semble inacceptable pour nos partenaires allemands. Et c’est pourquoi sa surface, limite commune de l’extérieur et de l’intérieur, est la seule portion de l’étendue qui soit à la fois perçue et sentie. « Il faut du temps pour travailler sur le temps », sourit Jean-Thomas Trojani. Elle fait de l’investigation quelque chose de semblable au goût développé : mais malheureusement le goût est toujours plus ou moins une affaire de mode ; c’est pourquoi les métaphysiciens n’ont jamais pu arriver à aucun accord solide. Ce n’est pas hier qu’un diplomate, qui savait à quoi s’en tenir sur les conditions odieuses imposées à la France, écrivait : « Toute notre armée n’existe que sur le papier. Ce qui doit être la fin de tout système de législation, « c’est la liberté et l’égalité ». Dans le cas même où le nombre des épreuves est peu considérable, on a voulu tirer, de certaines considérations mathématiques, des formules pour évaluer numériquement la probabilité des événements futurs d’après les événements observés ; mais de telles formules n’indiquent plus que des probabilités subjectives, bonnes tout au plus à régler les conditions d’un pari ; elles deviendraient fausses si on les appliquait, comme on l’a fait souvent bien à tort, à la détermination de la possibilité des événements. C’est dire que le temps réel, envisagé comme un flux ou, en d’autres ternies, comme la mobilité même de l’être, échappe ici aux prises de la connaissance scientifique.

Share This: