La crise de la dette souveraine ! Quelle crise ?

Enfin, j’ai eu récemment des OPCA (des gens qui financent la formation professionnelle) au téléphone et qui s’intéressaient sérieusement aux MOOC et qui m’ont posé plein de questions intéressantes.Mais il n’en est pas ainsi.Considérons ces deux formes tour à tour.Le premier consiste à isoler, au milieu de l’âme du personnage, le sentiment qu’on lui prête, et à en faire pour ainsi dire un état parasite doué d’une existence indépendante.Aussi, la probabilité prochaine d’un défaut de paiement pour un État de la zone euro apparait difficile à quantifier si on se réfère au passé.Ces enjeux tellement structurants pour les entreprises sont-ils compris par les Directions Générales à la hauteur des risques réels ? Pas par toutes et pas toujours.Il ne suffit pas de dire que le nombre est une collection d’unités ; il faut ajouter que ces unités sont identiques entre elles, ou du moins qu’on les suppose identiques dès qu’on les compte.Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est que certaines réformes tant attendues – car annoncées – du dernier exécutif dirigé par Silvio Berlusconi semblent possibles.Que chacun de nous fasse l’expérience, qu’il cherche à se donner une vision directe et concrète d’un changement et d’un mouvement, n’importe lesquels : il aura un sentiment d’absolue indivisibilité.Depuis quelques années, la philosophie à la cote à la Bourse des idées. Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de Arnaud de Lummen, les différences s’estompent de plus en plus.Ce sont des facteurs complexes que l’économie comportementale juge utile d’examiner pour appréhender les phénomènes économiques.

Share This: