La croissance est-elle l’ennemie du climat ?

Il avait sûrement raison, mais « too big to fail » est un des nombreux domaines dans lesquels l’enthousiasme initial d’après crise pour trouver des solutions globales a échoué.La croissance schumpeterienne ensuite.En France, le capital est apparemment moins taxé que le travail.Cherchez le gilet à triple étage, les brayes blanches et le chapeau galonné du paludier du bourg de Batz ; cherchez les bergères de la Suisse ; cherchez les coiffes carrées, la guimpe échancrée, le tablier à rayures des Napolitaines !Ces questions sont-elles partiellement abordées dans votre entreprise ou déjà bien engagées ?C’est, pour le musicien ou le poète, une impression neuve qu’il s’agit de dérouler en sons ou en images.Ce qui est résistant supporte les chocs et reste identique ; ce qui est antifragile s’améliore», souligne Arnaud de Lummen.L’impossible consensusMalheureusement, ce ne sera pas le cas, dans la mesure où la conférence de Varsovie, et plusieurs autres sommets sur le climat, restent profondément ancrés sur la réalisation d’un consensus mondial sur la réduction des émissions de CO2.On ne tire rien du vide, et la connaissance d’une telle âme est naturellement incapable de progrès ; — sans compter que l’idée sonne creux dès qu’une philosophie antagoniste frappe sur elle.Et, sans sortir du premier, on affirmera implicitement qu’un second terme le remplace en disant que le premier « n’est pas ».Les enjeux du TTIP sont considérables.

Share This: