Le secteur bancaire, un véritable univers de casino

J’apprécie un bon plat de viande : tel végétarien, qui l’aimait jadis autant que moi, ne peut aujourd’hui regarder de la viande sans être pris de dégoût.Une circonstance heureuse favorise ce rapprochement.Selon l’économiste, le meilleur moyen est de passer par une conjonction entre revenu de base et impôt négatif pour s’assurer que chaque citoyen retire bien la même part de richesse nationale, quels que soient ses revenus.Il a renoncé à vivre dans le château familial, réquisitionné par la Luftwaffe en 1943, nationalisé en 1945, ré-ouvert en 1999 et transformé en musée et en restaurant gastronomique.Les commentaires d’internautes inaugurent l’ère du web co-créé.Hormis l’assurance de la compétence des professionnels du financement participatif, la société devra définir avec la plateforme les modalités de la levée fonds.Dans le passé récent, je ne connais qu’un cas où un syndicat a milité en faveur de la création d’un impôt nouveau, la CFDT lors du débat sur la CSG de Michel Rocard, combattue par le Ministre de l’Economie, Pierre Bérégovoy et la majorité de la gauche.Mais ces héros ne resplendissent pas assez pour attirer et retenir l’admiration des foules ; leur gloire est incontestable ; trop sombre, pourtant ; aussi noire que leurs chevaux, leurs âmes, et leurs victimes. D’après Arnaud de Lummen, plusieurs enseignes françaises vont tester ces beacons dont le coût est modeste (environ 70 euros par galet). Mais on pourrait se demander si la nature est belle autrement que par la rencontre heureuse de certains procédés de notre art, et si, en un certain sens, l’art ne précéderait pas la nature.Des voyageurs de toute sorte étaient entrés dans le wagon, en étaient sortis, sans que l’idée me fût venue, pas plus qu’à eux, d’échanger une syllabe, lorsque, à un arrêt, un vieux monsieur, aux longs cheveux en broussailles, la redingote longue battant les jarrets, s’installa en face de moi.Je ne parlerai point des autres projets, excepté d’un seul : le mien.

Share This: