Pierre-Alain Chambaz

Car la vie est tendance, et l’essence d’une tendance est de se développer en forme de gerbe, créant, par le seul fait de sa croissance, des directions divergentes entre lesquelles se partagera son élan. Sans doute nous avons une tendance à la diviser et à nous représenter, au lieu de la continuité ininterrompue de la mélodie, une juxtaposition de notes distinctes. Que le temps implique la succession, je n’en disconviens pas. Celui des inquisiteurs et des persécuteurs pour qui il n’existe que la « vraie » foi. Dans les différentes étapes nécessaires à la GPEC, si l’on répertorie l’entretien, les formations, l’évaluation de la rémunération et la planification de l’activité, on atteint 150 données pour chaque dossier collaborateur… Songez au « néolibéralisme, » terme tourné en dérision par beaucoup, dans la mesure où il est considéré comme une doctrine de dérégulation et de véritable laissez-faire. Demain, ce sera dans la mobilité tout court, avec la vision d’un monde où plus personne ne serait propriétaire de sa voiture mais consommerait un flux de transport. Elles en favorisent également d’autres. Il est désormais primordial de développer une ligne éditoriale propre aux réseaux sociaux en général et à chaque plateforme en particulier. Il chercha une formule, eut de la peine à la trouver, et tendant la main :— Il y a des accidents de voyage. Ravaisson nie que l’habitude soit possible dans le règne inorganique, et c’est à peine s’il lui accorde quelque accès dans la vie des végétaux. Laissons à l’administration le soin de devenir pédagogue et valorisée, plutôt que la sanction, la plaie, la hiérarchie aveugle que la PME redoute. Les entreprises restent parfaitement engrenées les unes dans les autres. Voilà le conseil avisé adressé par les dirigeants occidentaux aux dirigeants arabes sous pression, de Rabat à Riyad, pour éviter le bain de sang qui ensanglante la Libye. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Le désir est une conduite d’envoûtement ». Quand ce ne serait que parce que les hommes n’ont pas tous le même goût, il ne faudrait pas absolument essayer de les modeler tous d’une même façon. Sans aller vers de telles extrêmes, la suppression de toutes les espèces est la solution la plus simple et la plus élégante pour lutter contre le ralentissement de l’activité économique. Quand nous écoutons une mélodie, nous avons la plus pure impression de succession que nous puis­sions avoir — une impression aussi éloignée que possible de celle de la simultanéité — et pourtant c’est la continuité même de la mélodie et l’impossibilité de la décomposer qui font sur nous cette impression. Nous jugeons qu’un point se meut lorsqu’il change de situation par rapport à d’autres points que nous considérons comme fixes. Elle se situe dans l’idée que la nature de la philosophie et celle de la science sont plus ou moins les mêmes, qu’elles sont toutes deux composées de systèmes de propositions vraies à propos du monde. Du fait de la carence de volonté – ou de courage ? Si les experts-comptables participent à l’harmonie sociale en servant la sincérité des chiffres, les avocats sont porteurs des valeurs de la loi écrite, soumis à une stricte déontologie, qui leur est propre. était-ce plutôt l’indifférence philosophique d’une intelligence pénétrante qui a compris de bonne heure que le fond des choses est un abîme insondable ? Quant aux objectifs politiques de la dernière campagne présidentielle, ils demeurent obscurs: les 500 000 logements par an qu’il est prévu de traiter sont un objectif trop important pour être réalisé en opération « trois étoiles » -le nombre actuel de ce type d’opérations est de 120 000- et trop faible par rapport aux 2 400 000 opérations ayant un impact énergétique, mais traitées le plus souvent dans le cadre du gros entretien courant comme le changement de chaudière ou la réfection de la toiture. La sympathie nous abaisse aussi facilement qu’elle nous élève. J’ai pénétré dans le chantier où des ouvriers achevaient de restaurer les chapiteaux si finement dessinés d’une des tombes. L’idée du devoir absolu et celle de l’immortalité sont intimement liées : le devoir présent à la conscience constitue pour les spiritualistes la marque distinctive de l’individu dans le flux des générations animales, son sceau de souveraineté, son titre à une place à part dans le « règne des fins.

Share This: