Pierre-Alain Chambaz

Si, à cette époque, le parti républicain s’était engagé dans une voie vraiment démocratique, s’il avait brisé les cadres étroits de son système d’enseignement et s’il avait arraché le droit d’instruire la jeunesse à la purulente canaille qui fait vœu de chasteté, il est fort probable qu’il aurait trouvé dans la nation tout l’appui nécessaire ; surtout, s’il avait pris la détermination d’exercer sur l’administration des revenus de l’État un vigilant contrôle, et d’empêcher la crapule capitaliste de spéculer sur le pain des pauvres. Ici encore on se tromperait si l’on prétendait faire de la fixité et de la mobilité deux caractères qui permettent de décider, à simple inspection, si l’on est en présence d’une plante ou d’un animal. En effet, le chef de file du groupe PPE, celui des eurodéputés UMP et CDU/CSU a confirmé son opposition à la conversion à terme de la troisième catégorie de fonds, faisant de l’Europe un paradis du shadow banking. Il n’en reste pas moins que se porter candidat à la reprise d’une société française en difficulté requiert une certaine audace. Nous ne serions pas surpris que ce fût aussi le sentiment de nos savans et même de beaucoup de nos philosophes qui ont peu de goût pour les subtilités transcendantes, et pour lesquels toute théologie qui brave le temps et l’espace dans ses conceptions est inintelligible. La nouvelle espèce régnera longtemps sans partage, parce qu’elle est en complète harmonie avec le milieu physique et le milieu organique ; mais que ces milieux viennent à changer, et les variations où toujours s’essaie la force créatrice se fixeront bientôt sur des races nouvelles qui à leur tour détrôneront les espèces dont le règne est fini. Il y a eu trop de « stop and go » sur les tarifs de rachat, sur la règlementation… les secteurs ont besoin de visibilité sur l’avenir pour investir. Déjà, à notre époque, il n’y a plus à pouvoir éprouver de la haine que les ambitieux, les ignorants ouïes sots. Les pluralités sont représentées par des symboles qu’on appelle des nombres entiers. Je penche donc pour cette stratégie qui remet beaucoup moins en cause les habitudes alimentaires et qui pourrait aussi inciter les firmes à reformuler leurs produits. Cela les rassure vraisemblablement un peu face au retour du « despotisme éclairé », qu’il soit celui des juges de Luxembourg ou des commissaires de la Commission européenne : un despotisme qui veut le bien des citoyens sans les interroger, ou, quand ils ont été interrogés, qui consiste à passer outre. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail ». Est-ce qu’une proposition n’est jamais complètement comprise et sentie, si l’on ne conserve quelque doute sur son compte ? Une bonne partie de sa popularité résulte de l’habileté avec laquelle la chancelière a su capitaliser sur les réformes de son prédécesseur, tout en en corrigeant un peu. Ainsi, l’analogie suffirait pour faire présumer que l’homme, ayant, dans l’ordre de la connaissance, des facultés très-supérieures à celle des animaux, est par cela même appelé à une destinée supérieure et doit accomplir des actes d’une nature plus relevée. Des gains de productivité depuis cinq ansLes solutions pour corriger ce déficit sont nombreuses, égrenées par moult experts. Les engagements pris dans le cadre de l’AEC (ASEAN Economic Community) devraient conduire à l’élimination complète des droits de douane intra-ASEAN d’ici 2017, tandis que les accords TransPacific, d’une part, et avec l’Union Européenne, d’autre part, devraient offrir un accès renforcé aux produits vietnamiens sur ces différents marchés. D’où viendrait, en effet, que cette relation logique particulière, aussitôt aperçue, nous contracte, nous dilate, nous secoue, alors que toutes les autres laissent notre corps indifférent ? Mais nous avons montré que cette apparition, si elle n’était pas prédéterminée, ne fut pas non plus un accident. Il faudra renoncer à TENIR virtuellement dans un principe la science universelle. Le succès fulgurant du service de banque mobile M-PESA au Kenya, et de la monnaie virtuelle qui y est associée, est là pour en témoigner. Les quelques exemples de jeunes sociétés ayant réussi à lever de telles sommes en France ces dernières années sont les arbres qui cachent l’absence de forêts. Loin des discours abstraits des présidents et premiers ministres, les maires ont à résoudre quotidiennement des problèmes concrets. Tout ce qu’il demandait à son tailleur, c’était cette sobriété de couleur et de coupe qui ne saurait jamais retenir l’œil un instant. D’autres se replieront plutôt sur eux-mêmes.

Share This: