Pierre-Alain Chambaz

D’autant plus que l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 prévoit que : « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». L’administration espagnole avait ainsi décidé, pendant cinq ans, que le salarié pouvait légitimement être considéré en situation de détachement temporaire en France. Ces débats peuvent sembler surréalistes dans certains cas : une consultation chez un médecin généraliste est à 23 euros, et une visite à domicile (33 euros) coûte moins que de faire déplacer un plombier. Alors, pourquoi la même influence, partout présente, n’aboutirait-elle pas à la construction du même appareil chez toutes les espèces aquatiques, ou tout au moins chez toutes les espèces de même famille, de même genre, qui, outre qu’elles habitent le même élément, ont avec la torpille ou le gymnote électrique de si grandes conformités dans tous les autres détails de leur organisation ? On ne les trouve ni dans l’Administration, ni dans les Grandes Entreprises. La première réponse qui se présente naturellement est que, bien que différentes personnes puissent voir la table légèrement différemment, elles voient toutes quand même des choses plus ou moins semblables quand elles regardent la table, et les variations dans ce qu’elles voient suivent les lois de la perspective et de la réflexion de la lumière, en sorte qu’il est facile de parvenir à un objet permanent sous-jacent à toutes les différentes données des sens de ces personnes. Il y a un trait caractéristique dans la direction actuelle de l’opinion publique qui est singulièrement fait pour la rendre intolérante envers toute démonstration marquée d’individualité. C’est là donc cette différence entre la science et la philosophie qui nous rend très sceptiques quant aux progrès futurs de la philosophie. Autrement, elle ne se développera jamais qu’en abjection, ne créera que des tribus animales et serviles. Par exemple, si l’on utilise la technologie pour réduire nos émissions, cela peut réduire les dépenses d’énergie. Alors se produit la réflexion totale. Comme cette autorégulation déroule ses effets bénéfiques sur l’économie, la tâche de l’État doit donc se réduire à sa plus simple expression. Dans d’autres, le négatif prévaut et on mentionne le superflu. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui élargit son cœur rétrécit sa bouche ». On se fait une idée juste de ce croisement et de cet isolement des chaînons par la comparaison avec les générations humaines. J’avoue que je voudrais voir, là où on ne possède plus un tel avantage, les instituteurs de l’espèce humaine chercher à le remplacer. C’est un changement de paradigme énergétique complexe qui ne se fait pas sans difficulté, mais dont il faut évaluer les perspectives de succès sur la durée. Nous ne prétendons point que la raison livrée à elle-même soit habile à sonder ces mystères : nous disons seulement qu’en présence de tels mystères et pour la conciliation de croyances instinctives ou acquises qui semblent se combattre, la raison trouve de nouveaux motifs d’admettre que les formes de l’espace et du temps, toujours conçues comme inhérentes aux phénomènes et non à la constitution de l’esprit humain, n’ont pourtant elles-mêmes qu’une valeur phénoménale. Laissant donc de côté toutes ces propriétés spécifiques qui tiennent à une mystérieuse action sur notre organisme, et parmi lesquelles il faut ranger celles qui déterminent les diverses affections de notre sensibilité, nous distinguerons parmi les autres propriétés des corps, non pas des qualités premières et des qualités secondes, mais des qualités fondamentales ou primordiales et des qualités dérivées ou secondaires, qui peuvent à leur tour se concevoir comme étant hiérarchiquement distribuées, selon que leur valeur caractéristique va en s’affaiblissant et qu’elles sont un résultat moins imm En réalité, cela arrive rarement. On n’ignore pas avec quelle férocité fielleuse les crapules du pontificat socialiste les dénoncèrent et les poursuivirent. La loi de sécurisation de l’emploi utilise donc un raccourci simplificateur en traduisant cela par Conseil (d’administration ou de surveillance). Compte tenu des marges très limitées disponibles pour les mesures de relance budgétaire, l’amélioration de l’efficacité du marché unique constitue la meilleure source endogène de croissance et de création d’emplois pour l’Europe. A charge ensuite pour chaque Etat de mettre en place les mesures adéquates afin de respecter la norme.

Share This: