Pierre-Alain Chambaz

Je le laisse achever, et je traverse plusieurs salles d’audience, où c’est presque la même foule, la même absence d’appareil, et la même familiarité évidente entre les juges, les hommes d’affaires, tes témoins et les simples passans. Certes, il n’y aurait rien d’inconcevable à ce qu’une cause purement psychique actionnât directement toutes les cordes intéressées. Quiconque choisit arbitrairement les propositions qu’il adoptera pour vraies ne saurait employer le mot vérités que pour proclamer sa détermination de s’en tenir à celles qu’il a choisies. Enda Kenny devrait maintenant mettre en place un gouvernement ayant comme principal mandat de renégocier les conditions du plan de sauvetage. En face de nous, un escalier carré, tout en granit. Resterait à savoir, il est vrai, comment des excitations émanant du dedans peuvent donner naissance, par leur action sur l’écorce cérébrale ou sur d’autres centres, à des sensations. Cela varie suivant les lieux et les temps ; mais, n’importe où vous êtes, laissez voir que vous êtes sérieusement partisan de quelque croyance à l’index, et vous pouvez être certain qu’on vous traitera avec une cruauté moins brutale, mais plus raffinée que si l’on vous tracassait comme un loup. A la même époque, Procter & Gamble, le néerlandais Unilever ou le français L’Oréal commencent à élaborer leurs stratégies de recentrage sur des marques blockbusters, susceptibles de réaliser plus de 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Le psychologue part en effet de son corps, et comme les impressions reçues à la périphérie de ce corps lui sem­blent suffire à la reconstitution de l’univers matériel tout entier, c’est à son corps qu’il réduit d’abord l’univers. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie ». Mais comment apercevoir ici la fin sans les moyens, le tout sans les parties ? L’océan lui-même a-t-il une vague de plus aujourd’hui qu’autrefois, malgré les milliers de vaisseaux qui courent maintenant sur ses flots ? Il y a lieu de faire une autre remarque générale, complètement analogue à celle qui nous a été suggérée à propos des idées morales. Même sur la ligne où l’essentiel de cette impulsion a passé, elle a fini par épuiser son effet, ou plutôt le mouvement s’est converti, rectiligne, en mouvement circulaire. Elles sont le fléau de notre époque et de nos sociétés. On pourrait rapprocher de ces faits les transformations importantes qu’on observe chez un petit Crustacé, Artemia satina, quand on augmente ou qu’on diminue la salure de l’eau où il vit. On se soucie peu généralement d’étudier la logique, car chacun se considère comme suffisamment versé déjà dans l’art de raisonner. Tout se passe comme si l’on tendait une rondelle de caoutchouc dans divers sens en même temps pour l’amener à prendre la forme géométrique de tel ou tel polygone. Son contenu ne fait qu’un avec sa durée. Les sacrements s’y multiplient. On peut aller droit vers une crise majeure en klaxonnant, comme cela a été le cas avec les subprimes aux États-Unis, si personne ne peut dire « stop », cela ne résout rien. Rien ne serait changé aux phénomènes astronomiques, ou tout au moins aux équa­tions qui nous permettent de les prévoir, car dans ces équations le symbole t ne désigne pas une durée, mais un rapport entre deux durées, un certain nombre d’unités de temps, ou enfin, en dernière analyse, un certain nombre de simultanéités ; ces simultanéités, ces coïncidences se produiraient encore en nombre égal ; seuls, les intervalles qui les séparent auraient diminué mais ces intervalles n’entrent pour rien dans les calculs. Dans une certaine mesure, ils y sont parvenus. Le mouvement que la mécanique étudie n’est qu’une abstraction ou un symbole, une commune mesure, un dénominateur commun permettant de comparer entre eux tous les mouvements réels ; mais ces mouvements, envisagés en eux-mêmes, sont des indivisibles qui occupent de la durée, supposent un avant et un après, et relient les moments successifs du temps par un fil de qualité variable qui ne doit pas être sans quelque analogie avec la continuité de notre propre conscience. Finalement, les dégâts collatéraux européens de la gouvernance de la zone euro sont entièrement passés sous silence. On alléguera que j’ignorais le détail DEScirconstances, que je ne disposais pas des personnages, de leurs gestes, de leurs attitudes, et que, si l’ensemble m’apporte du nouveau, c’est qu’il me fournit un surcroît d’éléments. Il suit de là que l’intelligence, quoique tournée vers les choses du dehors, peut encore s’exercer sur celles du dedans, pourvu qu’elle ne prétende pas s’y enfoncer trop profondément. En fait, l’Afrique sub-saharienne est moins industrialisée aujourd’hui qu’elle ne l’était dans les années 1980. Outre-Atlantique, les économistes refusent de considérer l’explosion du chômage de longue durée comme un phénomène structurel.

Share This: