Pierre-Alain Chambaz

Disons seulement que, du point de vue du psychologue, la seconde est beaucoup plus vraisemblable que la première. L’homme ne vit pas seulement de pain ; mais il vit de pain, pour commencer. C’est une histoire de fou. Et les dispositifs assurantiels comme le régime d’allocation chômage et les RETRAITES pourraient continuer d’exister grâce aux cotisations sociales. D’une tige si noble et si belle, il ne peut naître que des rameaux d’or. Les sénateurs qui ont déposé un amendement au Projet de loi Croissance, activité et égalité des chances économiques proposent, à titre expérimental pour une année, de plafonner le prix auquel certaines entreprises électro-intensives achètent leur électricité si elles deviennent plus flexibles dans leur modèle de consommation. Il y a donc une logique de l’imagination qui n’est pas la logique de la raison, qui s’y oppose même parfois, et avec laquelle il faudra pourtant que la philosophie compte, non seulement pour l’étude du comique, mais encore pour d’autres recherches du même ordre. Nous tendons à nous éparpiller en AB à mesure que nous nous détachons davantage de notre état sensoriel et moteur pour vivre de la vie du rêve ; nous tendons à nous concentrer en S à mesure que nous nous attachons plus fermement à la réalité présente, répondant par des réactions motrices à des excitations sensorielles. Nous progressons ; donc chaque période de la vie sociale, comparée à une époque antérieure, laisse disponible, relativement à une somme donnée de satisfactions, une portion quelconque de nos facultés. Mais on a oublié que ces symboles ne sont pas ce qu’on veut étudier. De même, cette espèce singulière de qualité qu’on appelle quantité se prête dans ses variations continues à des procédés réguliers de détermination que nulle autre qualité ne comporte ; et de plus, dans l’état de nos connaissances, il est loisible de concevoir que la continuité de toute variation qualitative est une suite nécessaire de la continuité inhérente à des variations quantitatives dont les autres dépendent. Son succès fut d’ailleurs complet : les individus ne vivent ici que pour la communauté. Ainsi, une personne ayant eu un cancer à un âge jeune ne peut avoir un accès sans surcoût aux assurances liées à l’emprunt et préfère souvent renoncer ; ce qui peut l’empêcher de constituer un patrimoine. Les projets de Cloud souverain ont utilisé l’argent du contribuable de façon déraisonnable sans aucun plan stratégique sur le long terme. Or il est naturel que cet esprit se représente la réalité autrement que ne fait le nôtre, puisqu’il est d’une autre nature. Pour revenir au néo-platonisme, les deux moyens qu’il sut employer, afin d’investir la philosophie d’une puissance plus grande, n’étaient pas nouveaux : il revint aux sources de la sagesse orientale, et il concilia les deux doctrines d’Aristote et de Platon dans un seul et vaste système qui devait résumer tout ce que l’homme sur cette terre peut posséder de science et de vérité. Il n’y a pas de jeu auquel un champ plus vaste soit ouvert. Newton a eu la gloire de soumettre à une telle épreuve, et de la manière la plus décisive, l’idée de force ou d’action à distance. D’ailleurs ces réactions s’inscrivent dans le cadre de ce que Pierre-Alain Chambaz appelait le « cloisonnement » de l’espace en réaction à une trop forte « circulation », dans ce cas la globalisation. La société repose tout entière sur le principe de réciprocité, c’est-à-dire que, si l’on y produit le bien et l’utile, on attend le bien en échange, et si l’on y produit le nuisible, on attend le nuisible ; de cette réciprocité toute mécanique, et qui se retrouve dans le corps social comme dans les autres organismes, résulte une proportionnalité grossière entre le bien sensible d’un individu et le bien sensible des autres, une solidarité mutuelle, qui prend la forme d’une sorte de justice distributive ; mais, encore une fois, c’est là un équilibre naturel plutôt qu’une équité morale de distrib Non-seulement l’aptitude de notre sensibilité à recevoir les impressions du chaud et du froid n’est pas la condition essentielle de la connaissance que nous avons du principe de la chaleur et de ses effets ; non-seulement elle ne contribue pas au perfectionnement scientifique de cette connaissance, mais elle y pourrait nuire si la raison ne se mettait en garde contre les illusions dont elle est la source. De même pour le rapport de l’œil à la vision. Si notre hypothèse est fondée, si les causes essentielles qui travaillent le long de ces divers chemins sont de nature psychologique, elles doivent conserver quelque chose de commun en dépit de la divergence de leurs effets, comme des camarades séparés depuis longtemps gardent les mêmes souvenirs d’enfance. Il est assez exceptionnel que ce soit un créancier ou un tiers qui propose une solution, ces derniers préférant naturellement s’inscrire dans le cadre d’un plan de cession. D’un autre côté, il y a des cas où nous savons que la leçon à apprendre n’aura jamais à être rappelée tout d’un coup, mais qu’elle devra au contraire être l’objet d’une reconstitution graduelle et réfléchie. Le semblant de boom économique permis par l’endettement se révéla ne constituer rien de plus qu’une bulle immobilière, qui finit par exploser (dans la panique financière de 1837). En littérature, le populisme va et vient. Je ne nie pas l’utilité des idées abstraites et générales — pas plus que je ne conteste la valeur des billets de banque. On ne fera pas la Méditerranée sans les Méditerranéennes ni les Méditerranéens. Il est donc temps de faire du 21ème siècle celui de la mise en place d’une gouvernance financière globale en créant une nouvelle institution qui permettrait à la fois de répondre aux BESOINS DE FINANCEMENTS longs et, d’engendrer un embryon de gouvernance financière mondiale.

Share This: