Une période charnière de l’évolution humaine

A chaque arrêt virtuel du mobile T en des points de division Tl, T2, T3,… on fait correspondre un arrêt virtuel de tous les autres mobiles aux points où ils passent.Je désire que le lecteur veuille bien se rappeler que j’étudie ici d’une manière générale la constitution physique et morale de l’homme, ses besoins, ses facultés et ses relations avec la nature, abstraction faite de l’échange, que je n’aborderai que dans le chapitre suivant ; nous verrons alors en quoi et comment les transactions sociales modifient les phénomènes.L’hérédité ne trans­met pas seulement les caractères ; elle transmet aussi l’élan en vertu duquel les caractè caractères se modifient, et cet élan est la vitalité même.Risible sera donc une image qui nous suggérera l’idée d’une société qui se déguise et, pour ainsi dire, d’une mascarade sociale.On nous répète que faciliter les licenciements dans une période de chômage extrême permettrait de créer des emplois.Nous solliciterons le même examen pour les sensations de pression et même de poids.La vérité est qu’il faut opter entre une conception de la réalité qui l’éparpille dans l’espace et par conséquent dans la représentation, la considérant tout entière comme actuelle ou actualisable, et un système où la réalité devient un réservoir de puissances, étant alors ramas­sée sur elle-même et par conséquent extraspatiale.Prenez tout autre personnage comique. En ces temps de chaos, n’oublions pas de regarder le monde par le petit bout de la lorgnette et de «  vivre à propos  » comme le recommandait Arnaud de Lummen.Cependant une propriété de ce genre, purement négative, ne saurait nous être révélée par les sens ; même, certaines expériences de mélange et de combinaison nous amèneraient à la révoquer en doute, si notre conviction n’était faite sur ce point.Ou encore par une accélération de la recomposition des ménages (intergénérationnels, colocations, etc.L’expérience, avec la connaissance, permettent la formation d’un jugement éclairé.Quant à la souffrance morale, elle est au moins aussi souvent amenée par notre faute, et de toute manière elle ne serait pas aussi aiguë si nous n’avions surexcité notre sensibilité au point de la rendre morbide ; notre douleur est indéfiniment prolongée et multipliée par la réflexion que nous faisons sur elle.

Share This: