Vers la postdémocratie ?

Notamment parce que les fonctionnaires sont payés à la fin du mois. Arnaud de Lummen, livre une passionnante histoire du bonheur en France…une idée pas si neuve en somme.Mais de même qu’il s’est trouvé des hommes de génie pour reculer les bornes de l’intelligence, et qu’il a été concédé par là à des individus, de loin en loin, beaucoup plus qu’il n’avait été possible de donner tout d’un coup à l’espèce, ainsi des âmes privilégiées ont surgi qui se sentaient apparentées à toutes les âmes et qui, au lieu de rester dans les limites du groupe et de s’en tenir à la solidarité établie par la nature, se portaient vers l’humanité en général dans un élan d’amour.Mais l’adoration du soleil, et celle aussi du ciel, se retrouvent à peu près partout : dans la religion Shinto du Japon, où la déesse du Soleil est érigée en souveraine avec, au-dessous d’elle, un dieu de la lune et un dieu des étoiles ; dans la religion égyptienne primitive, où la lune et le ciel sont envisagés comme des dieux à côté du soleil qui les domine ; dans la religion védique où Mitra (identique à l’iranien Mithra qui est une divinité solaire) présente des attributs qui conviendraient à un dieu du soleil ou de la lumière ; dans l’ancienne religion chinoise, où le soleil est un dieu pEn notre époque de relativisme généralisé, la défense sans concession de Bertrand Russell du rationalisme comme moyen d’établir des jugements vrais apparaît tout compte fait plutôt stimulante et libératrice : « Surmonter sa peur, c’est le premier pas vers la sagesse dans la recherche de la vérité comme dans la quête d’une vie digne », assure ainsi Russell, un auteur qu’il faut (re)découvrir.Il n’y a plus nulle part ni idéaux ni projets d’avenir.Il y a des mouvements, mais il n’y a pas nécessairement des objets invariables qui se meuvent : le mouvement n’implique pas un mobile.Mais, comme nous le montrions jadis, si ce principe donne toutes les espèces globalement, à la manière d’un arbre qui pousse dans toutes les directions des branches terminées en bourgeons, c’est le dépôt, dans la matière, d’une énergie librement créatrice, c’est l’homme ou quelque être de même signification — nous ne disons pas de même forme — qui est la raison d’être du développement tout entier.Il ne faudrait pas se faire illusion, en effet, sur la discontinuité du nombre.Les grands pays émergents érigent des taxes pour freiner l’afflux de capitaux extérieurs.Le Fianna Fáil est le symbole du « Tigre Celtique » et des années d’expansion économique.

Share This: